Sauf avis de recherche, nous ne publions plus de photographies, vidéos ou articles d'auteurs d'attentats, afin d'éviter d'éventuels effets de glorification posthume. Les rendre anonymes, c'est les combattre !

dimanche 26 novembre 2017

Une famille vaudoise accusée d'aider Daech


Le Ministère public de la Confédération enquête sur trois Romands soupçonnés de financement terroriste. Deux soeurs qui habitent le canton de Vaud, et le partenaire de l'une d'elles, sont soupçonnés d'avoir transmis de l'argent au groupe Etat islamique (EI), rapporte la «NZZ am Sonntag».

Il leur est reproché d'avoir enfreint la loi interdisant les groupes Al-Qaida et Etat islamique et toutes les organisations apparentées. Une procédure pénale a été ouverte en mars dernier.

Dans le détail, l'une des soeurs se serait rendue en Syrie et aurait payé 6400 dollars à un intermédiaire, en contact avec un dirigeant financier de l'EI. L'autre est soupçonnée d'avoir, elle, envoyé 630 dollars à l'organisation terroriste. Les deux soeurs ont été momentanément maintenues en détention.

Un projet d'attaque balancé par un Français?

Elles ont également été mises en cause par un jihadiste français. Dans le cadre d'une enquête anti-terroriste, ce dernier a dévoilé un projet d'attaque planifié par les deux soeurs. Elles nient toutes les allégations.

La «NZZ am Sonntag» parle d'une procédure «remarquable» parce que les enquêteurs trouvent rarement des preuves de transferts d'argent à l'EI. En plus de l'homme, qui avait été en couple avec l'une des soeurs, son fils, mineur, est également visé par une enquête, débutée en février 2016. Il aurait cherché à rejoindre le territoire de Daech et aurait ainsi été en contact avec deux hommes de Suisse occidentale, arrêtés à l'été 2016 à l'aéroport de Zurich, à leur retour de Syrie.

ATS