Sauf avis de recherche, nous ne publions plus de photographies, vidéos ou articles d'auteurs d'attentats, afin d'éviter d'éventuels effets de glorification posthume. Les rendre anonymes, c'est les combattre !

mardi 14 novembre 2017

Le FSB démantèle une cellule de 69 extrémistes à Moscou


Des dizaines d’extrémistes de l’organisation fondamentaliste Tablighi Jamaat, interdite dans de nombreux pays dont la Russie, ont été arrêtés à Moscou. La cellule était dirigée par des ressortissants de pays d’Asie centrale.

Une cellule secrète de l’organisation fondamentaliste Tablighi Jamaat a été démantelée à Moscou, d’après un communiqué du Service de sécurité fédéral de la Russie (FSB) paru le 14 novembre. 69 membres de l’organisation, dont les dirigeants du groupe, ont été interpellés.

Des écrits extrémistes et des données électroniques sur les agissements illégaux de la cellule ont été confisqués durant l’opération du FSB. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Ce n'est pas la première opération menée par les autorités russes contre Tablighi Jamaat : en août dernier, trois membres de l’organisation avaient été arrêtés en République de Bachkirie, et fin 2016, une cellule de sept personnes avait été démantelée à Moscou.

Tablighi Jamaat a été fondée en 1927 en Inde par l'islamologue Muhammad Ilyas Kandhlawi dans le but officiel de protéger les musulmans indiens de l’influence hindouiste, mais s’est ensuite internationalisée. Cette organisation de prédication entend «faire revivre la foi» aux musulmans du monde entier et les inciter à revenir à une version fondamentaliste de l'islam sunnite. Se revendiquant apolitique, l’organisation a néanmoins été accusée de liens avec des groupes terroristes par les renseignements américain et britannique, ainsi que par WikiLeaks. Elle a en outre été interdite dans plusieurs pays dont la Russie, le Kazakhstan et le Tadjikistan, qui la considèrent comme extrémiste.

En France, cette organisation fondamentaliste a démarré ses activités dans les années 1980 et a pu être accusée, depuis, de servir de terrain de recrutement pour des mouvances islamistes radicales. Ainsi, d’après le think tank américain Stratfor, spécialisé dans le domaine du renseignement, les autorités françaises ont révélé que 80% des islamistes radicaux en France avaient eu des contacts plus ou moins formels avec Tablighi Jamaat.