Sauf avis de recherche, nous ne publions plus de photographies, vidéos ou articles d'auteurs d'attentats, afin d'éviter d'éventuels effets de glorification posthume. Les rendre anonymes, c'est les combattre !

vendredi 4 janvier 2019

Une version chinoise de la « mère de toutes les bombes » a été testée


Une vidéo, diffusée par le groupe public d’armement chinois Norinco, montre l’explosion d’une bombe aux effets similaires à ceux produits par la MOAB américaine.

Selon les médias d’État chinois, cette bombe serait donc la version chinoise de la GBU-43/B. D’une longueur de 5 à 6 mètres et d’une masse a priori inférieure à la MOAB américaine, cette munition, dont « la puissance n’est inférieure qu’à celle des armes nucléaires », aurait été larguée par un bombardier stratégique Xi’an H-6K [la version chinoise des Tu-16 soviétiques, ndlr]. Cependant, on ignore quand et où son essai a eu lieu.

Toutefois, on notera que les médias chinois ont évoqué l’existence de cette nouvelle bombe quasiment au même moment où le président Xi Jinping adressait un nouvel avertissement à Taïwan, en formulant des menaces de recours à la force à peine voilées.

Cette version chinoise de la « mère de toutes les bombes peut détruire facilement et complètement des cibles au sol fortifiées telles que des bâtiments renforcés, des bastions et des abris de défense », a commenté Wei Dongxu, un analyste militaire, dans les colonnes du quotidien Global Times. Elle « peut également être utilisée pour dégager une zone de débarquement […] qui « serait recouverte d’obstacles », a-t-il ajouté.

Par le passé, les forces américaines eurent recours à la BLU-82, qui fut la bombe non nucléaire la plus puissante de leur arsenal avant l’entrée en service de la GBU-43/B. Ce fut le cas au Vietnam [22 furent larguées lors de l’opération Lam Son 719, qui se solda par une victoire nord-vietnamienne, ndlr], durant la guerre du Golfe [à des fins psychologiques] et lors de la bataille de Tora Bora, en Afghanistan.