Sauf avis de recherche, nous ne publions plus de photographies, vidéos ou articles d'auteurs d'attentats, afin d'éviter d'éventuels effets de glorification posthume. Les rendre anonymes, c'est combattre le djihadisme !

jeudi 8 mars 2018

Un trafic d'armes passant par la Suisse démantelé


L'arrestation, en décembre dernier à Degersheim (SG), d'un trafiquant présumé d'armes se révèle faire partie d'une opération internationale de police. Plusieurs suspects ont aussi été arrêtés en Autriche et en Allemagne. Un important arsenal a été saisi.

En Autriche, la police a saisi près de 150 armes à feu, plus de cent armes blanches, une importante quantité de munitions et 35'000 euros (plus de 40'000 francs) en argent liquide, a indiqué la police du Vorarlberg (A) mercredi devant les médias. Trois suspects entre 36 et 76 ans ont été arrêtés.

En Allemagne, la police a arrêté deux principaux suspects de 61 et 37 ans. Elle a perquisitionné huit appartements, où elle a saisi une dizaine d'armes à feu, des munitions et 100'000 euros (117'000 francs).

Ce sont des policiers français qui avaient mis leurs homologues sur la piste des trafiquants présumés. Ils disposaient d'indices selon lesquels des armes à feu étaient livrées à Toulouse (F) en provenance d'Allemagne.

Origine suisse

La plupart des armes saisies proviennent de Suisse et d'Autriche, a précisé la police du Vorarlberg. Elle a confirmé le lien avec le Suisse de 61 ans arrêté en décembre à Degersheim (SG).

Les agents st-gallois avaient alors saisi 280 armes, une grande quantité de munitions, des silencieux, une grenade vide sans détonateur et 1,3 million de francs. Les enquêteurs ont pu écarter la piste terroriste.

ATS